28.4.09 2 commentaires

Herbert - Around The House [GRAPHCD 01 / Phonography 1998]


Matthew Herbert revient après le fameux 100lbs qui expérimentait la house downtempo, souvent loufoque mais toujours efficace. Ici, il prend nettement plus le temps de développer ses morceaux, la chose qui frappe c'est la netteté du son et le côté deep house tout droit venu de Chicago.

Sur Around The House ou Close To Me, on à le droit à de la house deep et très influencée par le son de Derrick Carter ou même Todd Terry. Mais Herbert ne s'arrête pas là, il pond de véritable ballades envoutante et relaxante (Never Give Up, This Time) bien aidé par sa compagne (une djette américaine) qui pose sa voie fragile et suave sur quasiment tout les morceaux.

Around The House est remplis de sons enregistrés par Herbert dans sa maison, d'où le nom du disque. Un album qui s'écoute donc à la maison au calme, un déstressant ultra efficace...

Un album House majeur.

Herbert - This Time


Acheter l'album

Herbert - Around The House [GRAPHCD 01 / Phonography 1998]
26.4.09 4 commentaires

Maps And Diagrams - Antennas And Signals [ARTMOA-003 / Moamoo 2005]

Un énorme coup de cœur pour cet album que je viens tout juste de découvrir, ça faisait des mois que je ne n'avais pas entendu de l'IDM de cette qualité !

Maps And Diagrams c'est un mélange d'
Autechre pour les mélodies mélancolique et Bola pour les traitements digitaux amples et généreux. L'album est compact et l'ambiance générale est ultra travaillée, parfois sombre, mais plus souvent envoutante et reposante.

Les titres sont très mélodique et les Click'n'cuts en tout genre sont maitrisés à la perfection. Tout y est parfaitement dosé, chaque son est très nettement mis en valeur, d'où le parallèle avec
Bola (sa marque de fabrique). Un voyage d'une heure dans un monde où les antennes émettent des signaux sensitifs plus qu'électriques.

Une grande découverte pour moi cet album, indispensable.

Maps And Diagrams - Meet Me At Slussen


Acheter l'album

Maps And Diagrams - Antennas And Signals [ARTMOA-003 / Moamoo 2005]
25.4.09 0 commentaires

Unknown Artist - Swarm/Hubble [THRILLER002 / Thriller 2009]


L'année dernière le Thriller 001 était déjà une belle tuerie avec ses samples de disco/hip-hop passés à la moulinette d'un charcutier particulièrement facétieux (et anonyme en plus), et cette année la deuxième fournée s'avère également particulièrement jouissive...

Swarm sur la face A est un morceau très puissant, appuyé sur une basse sursaturée le tout sur des beats en quasi-contretemps... Une sorte d'acid très énervé, un morceau particulièrement efficace ou les sons vrombissent et les jambes se déchainent.

Puis Hubble sur la face B est clairement le meilleur morceau. Et pour moi un des meilleurs morceaux de 2009. Oui, déjà.

C'est dur d'en arriver aux mots avec un track pareil, mais je dirais juste ceci : 11 minutes d'or en barre. De la techno downtempo un peu barrée avec une nappe magnifique soutenue par un rythme classique, ô combien éprouvé mais qui tourne sacrément bien, le fameux poum-tchik-poum-tchik... Et il faut vraiment l'écouter pour le croire car ce morceau est juste deep. C'est peut être même la chose la plus deep (dans les productions récentes) que j'ai entendu depuis un bon moment.

Achat plus que conseillé, je dirais même obligatoire, rien que pour Hubble. Et en Flac ça ne se refuse pas. Allez-y. Tout de suite.

Acheter l'album

Unknown Artist - Swarm/Hubble [THRILLER002 / Thriller 2009]
23.4.09 2 commentaires

Byetone - Death Of A Typographer [R-N 92 / Raster-Noton 2008]

Byteone est l'un des créateurs du label Raster-Noton. Le label à acquis une renommée mondiale avec notamment les travaux du génial Alva Noto (c'est d'ailleurs Byetone qui créer les magnifique visuels pendant des lives). Le label à une forte identité sonore et visuelle, basée sur des expérimentations minimalistes, le travail sur les fréquences est omniprésent.

Byetone à surpris tout le monde en sortant cet album, moins jusqu'au boutiste qu'un Alva Noto et pourtant tout aussi subjugant. Il à sut faire évoluer sa musique pour la rendre plus physique et ample. La production est absolument parfaite, les bleep et autres larsens sont millimétrés, les basses sont omniprésentes et accompagnent parfaitement les beats plus techno qu'a l'accoutumée. En témoigne le très efficace Plastic Star.

Tout s'enchaine et les morceaux plus enlevés laissent place à des plages d'ambient passionnantes (Capture This).

Plus abordable que les autres sorties du label, cet album n'en demeure pas moins une magistrale leçon d'électronique expérimentale, Byetone sait tout faire et il le fait bien.

Byetone - Plastic Star


Acheter l'album

Byetone - Death Of A Typographer [R-N 92 / Raster-Noton 2008]
21.4.09 0 commentaires

Underworld - Dirty Epic / Cowgirl [TVT 8722-2 / Wax Trax! Records 1994]

Karl Hyde et Rick Smith ont fait danser de milliers (sans doute des millions) de gens à travers le monde et ce depuis le tout début des 90's.
Leur mélange de techno / trance et de vocaux hypnotiques à fait un carton dans le monde entier. Sur ce maxi exclusivement distribué aux States, ont à en réalité deux EPs réunis : Dirty et Cowgirl.
Ces morceaux sont bien sûr présent sur le premier album du groupe, le mythique Dubnobasswithmyheadman.

On commence par Dirty, un long morceau techno hypnotique parfaitement maitrisé. Les vocaux sont envoutants et les nappes profondément encrées dans les années 90. Le Dirty Mix est plus acid et plus puissant encore !

Viens ensuite Cowgirl, un morceau typique du groupe avec des mélodies rapides au piano et ses beats dévastateurs taillés pour le live. D'ailleurs le groupe est surtout connu pour ses lives démesurés, je vous conseil l'album live du groupe qui témoigne de la trance présente à chacun de leur concert.

Pour finir, Rez, morceau qui au départ figurait sur la face b de Cowgril EP et qui pourtant est devenu l'un des morceaux le plus connu du groupe. Ultra connu, ce morceau est en faite une longue montée, sorte de techno progressive emmenée par des basses vrombissantes. Tout du long ça monte ça monte sans jamais s'arrêtez...
Mon morceau préféré du groupe.

Underworld - Rez


Underworld - Dirty Epic / Cowgirl [TVT 8722-2 / Wax Trax! Records 1994]
21.4.09 0 commentaires

Shed - Shedding The Past [ostgut CD06 / Ostgut Tonträger 2008]

Shed nous livre là un album techno qui, fait exceptionnel ces temps ci, ne porte à première vu aucune forme de hype ou d’influence directe de la scène actuelle (Billalobos, Borrato, Minus…).

L’homme est ingénieur du son de son état (Allemagne on s’en se serait douté), il a donc une culture musicale assez exceptionnelle, et ça se ressent énormément, cet homme aime la musique.

Sa techno est tento deep et fraiche influencée par les musiciens de Détroit, tantôt minimal et froide à la manière d’un Plastikman (sur Flat Axe). Mais il ne s’arrête pas là, il revisite le dubstep sur ITHAW et s’autorise même quelques ballades downtempo géniales sur Slow Motion Replay, Waved Mind ou encore Ostrich-Mountain-Square.

Un talent pareil n’est pas donné à tout le monde, cet album est d’une richesse démesurée, c’est vraiment kiffant d’écouter un album aussi bien produit encore plus quand on y croise tant de sons différents.


Shed - Slow Motion Replay


Acheter l'album

Shed - Shedding The Past [ostgut CD06 / Ostgut Tonträger 2008]
20.4.09 2 commentaires

Monolake - Hongkong [CRD-04 / Chain Reaction 1997]

Monolake à sortit son premier album sur Chain Reaction, un truc pareil ça ne s'invente pas !
Le label à marqué la musique électronique de part ses sorties toutes aussi indispensables les unes que les autres. Le mythique label à une marque de fabrique, une techno ambient dub. C'est ainsi que Robert Henke et
Gerhard Behles sortent un premier maxi, Cyan, pile dans la lignée du label. Puis leur premier album, Hong Kong, vient un peu après et deviendra un classique incontesté du genre.

L'album doit son nom aux enregistrements fait par nos deux compères dans la métropole asiatique. Monolake distille une ambient basée sur ces enregistrements sur lesquels sont ajoutés un beat discret mais puissant.
Les nappes sont vaporeuses et accompagnent parfaitement cet enchevêtrement de clic n cuts métalliques significatif du son allemand.
Les textures sont très soignées, comme dans tout les travaux de Monolake. Les morceaux alternes entre les passages plus rythmés (Maccau) et les longues plages deep et langoureuses (Cyan).

Ce disque est hors du temps, témoin inoxydable du savoir faire de l'écurie Chain Reaction.

Monolake - Arte


Acheter l'album

Monolake - Hongkong [CRD-04 / Chain Reaction 1997]
20.4.09 2 commentaires

Autechre Live @ Oscillate, Birmingham UK [1993]

Une petite rareté rapportée du forum communautaire WATMM. Autechre nous livre ici un live 100% IDM, au vu de la date on peut supposé que l'enregistrement a eu lieu pendant leur première tournée pour la sortie d'Incunabula.

Un electronica planante, les beats sont secs et les nappes vaporeuses, Autechre quoi.
Le duo insère aussi quelques passages de leur second album Amber qui est sortit après ce live.

Un must have pour les fans d'IDM et pour les collectionneurs du groupe.

Autechre Live @ Oscillate, Birmingham UK [1993]
19.4.09 0 commentaires

Philip Glass - The Hours (Original Soundtrack) [7559-79693-2 / Nonesuch 2002]

Philip Glass (sa bio) est un compositeur américain de renommée mondiale. Il fait partit des pionniers de la musique minimaliste aux côtés de ses contemporains Steve Reich ou encore Terry Riley.
Connu autant pour ses pièces répétitives que pour ses concerto pour piano/violon.

Il est aussi au fil des ans devenu un compositeur virtuose de musique de film. Ici il s'agit du film The Hours (réalisé par Stephen Daldry et sortit en 2002). J'avoue ne pas avoir vu le film, je suis tombé sur ce cd par hasard. Mais qu'importe la musique se suffit à elle même et de quelle manière !

La musique de Philip Glass colle parfaitement à cet exercice qu'est la BO. Les envolées et les mélodies sont marquantes et transperce l'auditeur. Les mélodies au piano (marque de fabrique de Glass) sont à couper le souffle. Il s'en dégage une émotion brute qui remplis l'espace. Les arrangements entre le piano et les violons sont d'une virtuosité qui laisse sans voie.
Parler de la musique de Glass est difficile à moins d'être un musicologue confirmé, pour moi sa musique est plus affaire de coeur et d'émotion que de double croche polarisé en do majeur...

La mélancolie (voir même la tristesse) qui se dégage de l'oeuvre est d'une incroyable intensité, vous n'en sortirez pas indemne.

Pour beaucoup (j'en fait partit bien entendu) cette BO est le meilleur travail de Philip Glass qui compte pourtant un nombre impressionnant de chef d'oeuvre.

Philip Glass - An Unwelcome Friend


Acheter l'album

Philip Glass - The Hours (Original Soundtrack) [7559-79693-2 / Nonesuch 2002]
19.4.09 1 commentaires

Amon Tobin - Out From Out Where [ZENCD 070 / Ninja Tune 2002]

Amon Tobin sort ici un de ses albums les plus sombre, peut être est ce dut au fait qu'il est bien plus tourné vers la drum n bass que ses précédents.

Au menu des beats ultra travaillés, des samples aux mélodies envoutantes et des arrangements à couper le souffle qui ne laissent aucun répit à l'auditeur. On notera l'étonnant Verbal et ses vocaux cuttés et triturés, posés sur une rythmique lourde et puissante. Rosies est lui aussi d'une incroyable intensité, sorte de trip hop survitaminé.
El Wraith est un voyage lointain dans des contrés orientales, un magnifique morceau atmosphérique.
Comme à chaque fois, Amon nous embarque dans son univers barré et d'une musicalité époustouflante.

Un des ses meilleur album même si l'ont peut dire que chez Amon Tobin, chaque nouvel album est aussi bon que le précédent.

Amon Tobin - Rosies


Acheter l'album

Amon Tobin - Out From Out Where [ZENCD 070 / Ninja Tune 2002]
18.4.09 0 commentaires

EyePhone - Devolution (000736 / Source records 2000)


OM

Revenons un peu à nos moutons électroniques pour (re)découvrir cet album de EyePhone. Le label Source records s'adonne ici -contrairement à son habitude- à de l'expérimental pur jus.
Hardwax qui vend le CD nous dit : "Subtle pulsating & droning ambientish electronica & IDM"... Cela vous suffit-il?
Discogs nous apprend que sous ce nom de projet, Marc Behrens n'a pas été très prolifique. Devolution est son dernier album... Notons avec attention qu'il a produit d'autres (excellents) albums avec Atom Heart, un gage de bon bleep!

Sinon, disons que ma subjectivité trouve les sons particulièrement clairs et secs et la production très bien faite... Une propreté allemande indéniable qui nous éloigne du harsh grinçant pour une froide pureté sonique à tendance chirurgicale...

1
Imagnecy (09:12)
2
Machines In The Valley (05:02)
3
Devolution 1: Trebleshooter (05:19)
4
Psifunk (08:21)
5
Devolution Theme (01:54)
6
Fp1 (06:02)
7
Sinefeed (06:20)
8
Lindbørg (09:56)
9
Devolution X (05:30)

Devolution - Lindbørg


EyePhone - Devolution (000736 / Source records 2000)
16.4.09 0 commentaires

Sweet Exorcist - C.C.C.D [Warp CD1 / Warp Records 1991]

On peut se dire une chose, Warp n'a pas pris de risques en confiant la sortie du tout premier long format du label au groupe Sweet Exorcist. En effet, le duo possède un CV édifiant.
D'un côté on a Richard H. Kirk membre fondateur du Cabaret Voltaire et possédant une culture musicale hors du commun.
De l'autre DJ Parrot (Richard Barrat de son vrai nom), activiste de la scène de Sheffield depuis le début des 80's. Adepte de la musique made in Detroit/Chicago/NY, il a notamment participé aux soirées Jive Turkey organisées dans les clubs de Sheffield. Steve Beckett et Rob Mitchell ont découvert beaucoup de nouveaux sons lors de ses mixs et les tout premiers projets du label Warp émergèrent lors de ces soirées.

Bon parlons musique, il faut bien dire que cet album accuse son âge. Ici rien à voir avec l'IDM que l'ont connait tous, les premières sorties du label étaient axées techno/house très inspiré de Detroit/Chicago.
Ici ont à le droit à une techno sautillante avec des boites à rythmes plutôt tribales, rapellant le génial Testone sortit un peu plus tôt par le groupe . L'album reprend souvent le même thème ou les mêmes rythmes, chaque morceaux étant une sorte de remix du précédent. C'est parfois groovy, parfois plus binaire mais toujours original. Pas étonnant que cet album fit un carton en club à sa sortie.

J'aime vraiment revenir à cet album de temps en temps, cette musique est ancrée dans les années 80's.
J'aime à me rappeler qu'au tout début, Warp était plus influencé par Cybotron ou Larry Heard que par Kraftwerk...

Sweet Exorcist - Mad Jack


et en bonus le classique Testone, mon morceau préféré du groupe (non inclu dans l'album)...


Acheter l'album

Sweet Exorcist - C.C.C.D [Warp CD1 / Warp Records 1991]
13.4.09 4 commentaires

Global Systems Silently Moving - Altering the Air [200614 / Silentes 2007]


Tombé dessus dans les bacs presque par hasard début 2007, le packaging au couleurs délavées et poussiéreuses ayant attiré mon attention, j'ai ramené chez moi ce disque sans m'attendre à rien de particulier (le label Silentes étant toutefois un bon fournisseur de musique qui endort, successeur d'Hypnos dans la même veine)... Ainsi je ne m'étais pas préparé à ce qui m'attendais derrière la boite.

Déjà, un cd avec un crucifix dessus, et des noms de morceaux plutôt classiques (Movement One, Two, etc... jusqu'à Seven), puis à l'intérieur un énigmatique "
Recorded in Detroit - Summer 1996" de fort bon goût. De visu je me suis dit "Super, c'est parti pour une critique d'ambient papal qui mixe des champs grégoriens avec des field recordings du campus du MIT, yahou !" et en fait non...

Sept morceaux d'ambient/drone agrémentés d'un kick très bas et extrêmement léger d'une beauté assourdissante et d'un calme olympien propice à de longs moments de détente dans un fauteuil acheté la veille (oui le grand dans le salon, bien mou et confortable). C'est dur d'en venir aux mots avec un si beau disque, les morceaux ne sont pas très différents les uns des autres mais se mélangent bien, avec parfois de gros moments de silence, c'est pourquoi il vaut mieux voir le disque comme un tout moins que comme plusieurs morceaux séparés...


Il paraitrait que c'est le mec de DeepChord, Roderick Modell, qui est derrière ce projet, mais le site officiel est plus flou. Toutefois on peut remarquer que ça pourrait très bien être lui, nottament au vu de la quantité phénoménale de bruit blanc filtré que l'on entend dans ce disque, à voir...

Le cd en lui même n'est pas bien rare (je le croise parfois au détour d'un bac d'occasions ambient) et vaut le détour. Achat conseillé donc.

Acheter l'album

Global Systems Silently Moving - Altering the Air [200614 / Silentes 2007]
8.4.09 0 commentaires

Etienne de Crécy Presents Super Discount [DIF 002 CD / Different 1997]

Ma passion pour la musique a commencée avec la french touch, j'avais 10-11 ans et c'est la house française qui m'a vraiment touchée pour la première fois.
Super Discount
est sortit en 97, la même année que Homework, les français explosaient sans complexe dans le monde entier et distillaient une house fraîche et sans prétention.
Pour comparer, le foot français à connu la gloire en 98, la musique électronique made in France l'a connue avec la french touch pendant la même période. Hélas depuis ce temps, la scène s'est essoufflée (les bleus aussi...).


Aux commandes,
Etienne de Crécy, ingénieur du son de son état et amoureux de la house music, déjà co-auteur du précurseur Pansoul (sous le pseudo Motorbass avec Zdar moitié de Cassius). Aidé au passage de quelques potes, Alex Gopher, Air, Learn...

Tout le monde à déjà écouté cette fameuse house française, ici les morceaux n'ont qu'un but : faire danser, le tout dans la bonne humeur.
Les morceaux Prix Choc ou Le Patron est devenu fou! sont de vraies merveilles, les morceaux n'ont pas vieillis et ont toujours autant de punch. On entend aussi quelques excursions plus donwtempo sur Affaires à faire ou Les 10 jours fous.

Un disque majeur à écouter sans modération.


Etienne de Crécy - Prix Choc


Acheter l'album

Etienne de Crécy Presents Super Discount [DIF 002 CD / Different 1997]
7.4.09 0 commentaires

Luke Vibert - Lover's Acid [ZIQ098CD / Planet Mu 2005]

Luke Vibert est un grand enfant. Un enfant bercé aux sons de la tb303. Normal donc de le retrouver sur cet album, véritable manifeste acid.

Attention ici pas de rythmes binaires et ennuyeux, les samples et autres collages loufoques sont dévastateurs, notre homme n'a donc rien perdu de son humour.

On ouvre le bal avec le titre ultra entrainant, Funky Acid Stuff , tout est dans le titre, un track défouloir comme on les aime.

La suite est tout aussi joviale, au programme, des montées acid dévastatrices (Analord, peut être un clin d'oeil à Aphex Twin, le morceau à quelques chose de familier...) et quelques délires downtempo (Flyover avec sa chanteuse envoutante ou encore Gwithian véritable alien mélange de disco/groove/drums).

Luke Vibert au meilleur de sa forme, forcément immanquable !

Luke Vibert - Funky Acid Stuff


Acheter l'album

Luke Vibert - Lover's Acid [ZIQ098CD / Planet Mu 2005]
5.4.09 0 commentaires

The Higher Intelligence Agency - Freefloater [RBADCD 13 / Beyond 1995]

Bobby Bird est un des grands chamanes de l'electronica anglaise depuis le début des 90's. Il à d'abord commencé en 92 dans son Birmingham natal par des lives oscillants entre techno et ambient.

Très vite l'envie de sortir cette musique sur album a poussé Bobby et ses acolytes à lancer leur premier album,
Colourform (sortit en 93, un classique également).
Le premier album était plus dans l'esprit live avec de longues impros acid/techno/ambient. Ici HIA à pris du bois, B. Bird est seul aux commandes et l'album s'éparpille moins (rappelons que l'homme est réputé pour son professionnalisme en studio).


Freefloater est donc un album bien plus mûr, plus personnel aussi. HIA développe une techno downtempo archi travaillée, les morceaux sont généreux. Ici ont à affaire à un perfectionniste, chaque texture, chaque son, s'accordent parfaitement entre eux. Les bleep appuyés et les rythmiques très travaillées mais proche de la techno donnent à la musique d'HIA ce côté bon enfant et facile d'accès. La touche acid caractéristique du son d'HIA et les nappes lancinantes hypnotisent l'auditeur.

Un album IDM qui explore une palette de sons hallucinantes, aucun répit et pas un moment d'ennui.
HIA nous fait ici une véritable démonstration !
Vous voulez de l'IDM pur et dur ? Eh bien voilà le Saint Graal !


... un de mes albums fétiche, mon album de chevet si je puis dire...


HIA - Shank


Acheter l'album

The Higher Intelligence Agency - Freefloater [RBADCD 13 / Beyond 1995]