9.6.09

Sortie : Monolake - Atlas/Titan [ML023 2009]


Le Monolake nouveau est arrivé. Oui parce que ça faisait quand même depuis Alaska en 2006 (!) qu'on avait pas revu ce magnifique pseudo sur une nouvelle sortie. C'est donc chose faite. Et pour tout dire, ça tue.

Face A, Atlas démarre sur une rythmique à mi chemin entre dubstep et IDM, pas particulièrement complexe mais qu'est-ce que c'est efficace... Et puis les nappes débarquent, d'abord une lente montée caverneuse, inquiétante, d'ou s'élèvent (je ne saurai comment mieux le décrire) des chants de baleines synthétiques passés à la moulinette de Robert Henke, transformés en matériau sonore de haut vol, accompagnés d'une nappe vrombissante et de patterns de synthés à en faire frémir plus d'un... L'ambiance du track est vraiment fantastique, et rappelle les moments les plus sombres de Interstate. Quelques 8 minutes qui passent rapides et légères comme un soupir d'outre-tombe.

Face B, Titan nous accueille tout en corps avec un rythme travaillé, ciselé au burin, brut et subtil à la fois. Les nappes qui étaient fantomatiques se font analogiques, croustillant dans les speakers, tournoyant avec la maitrise de la stéréo qu'on leur connait... Quelques breaks bien sentis, de ruptures de rythmes, le morceau se construit, avance, les chords sont sèches, claquent avec la dureté du métal frappant l'acier. Le morceau évoque Index (sur leur premier et excellent album Hongkong, déjà présent dans ces pages) et est une merveille de construction, limpide et cohérent tout en étant d'une complexité monstrueuse.

Un vinyl de killer, comme sait en sortir Robert Henke, et comme d'habitude un produit de qualité : bel artwork, mastering parfait et bien entendu, deux morceaux de fou. Comme dit la description Hard Wax : "heavy and dense hypertechno killer tunes". On aurait du mal à ne pas les croire. Un must-have !

Acheter l'album (vinyl)
Acheter l'album (mp3)

Comments ( 0 )

Enregistrer un commentaire