8.10.09

Out Now : Newworldaquarium - The Force (Ame Remixes) [APE03 / NWAQ 2009]

Intense, sublime, magique, époustouflant, novateur... Je ne crois pas avoir assez de superlatifs pour qualifier le récent travail de remix opéré par les Allemands de Âme, sur le titre d'ouverture du monstrueux album de Newworldaquarium "The Dead Bears", publié en 2007 (déjà ?!) sur Delsin, qui fut un succès critique sans appel. Avec ses nappes analogiques, ses synthés sortis d'un autre temps et ses tempos détendus, Jochem Peteri avait réussi à donner sa propre vision (très personnelle) de la house et nous foutre une claque monumentale par la même occasion.

Comment alors réussir à relever le défi, à se hisser à la hauteur d'un tel album. Lorsque j'ai su que c'était le duo Âme qui s'occupait de ces reworks le scepticisme m'envahissait mais à l'écoute du résultat je dois admettre que mes attentes ont été dépassées bien au delà de mes espérances. Deux faces, deux versions, deux univers.

Face a, la Âme Remix nous accueille par une rythmique classique sortie toute droit d'un clinquant maxi de house des années 90, c'est efficace mais pour l'instant on se dit, quoi de plus simple... et la nappe débarque. La même qui nous avait filé des frissons à la première écoute du disque originale. À ce moment très précis un sentiment indescriptible envahit le cerveau de tout auditeur normalement constitué, et au fur et à mesure que les snares grimpent en intensité l'euphorie monte d'un cran. Les mêmes deux notes hypnotiques se répètent à l'infini et déjà on est pris dans le tourbillon du morceau. Des synthés aquatiques joignent la danse, les premiers breaks sont introduits. Tout fonctionne parfaitement bien, le morceau avance réglé comme une horloge, varié, il induit toute une palette de couleurs sonores complexes tout en restant club-friendly. Après 8 minutes de hypnotiques le morceau part sans demander son reste. Dur. Mais il reste la face b.

Et là, sans tout à fait changer d'ambience, la Âme Alternative Mix s'avère le meilleur morceau de la galette. D'entrée on est accueillis par la même nappe mystérieuse, plus lointaine cette fois ci, puis une lente monté lancinante s'amorce, débutée en arrière plan par un grondement indistinct, sorte de version calme du tonnerre, au fur et à mesure les textures s'éclaircissent et révèlent l'ampleur de leur spectre sonore. Les sons organiques se multiplient, joints par de magnifiques sons entre le marimba et le gamelan. Le morceau en lui même, par sa lenteur et ses sonorités, sonne comme une sorte de réinvention du mantra indien. Ne manque que les encens, la lumière tamisée et les vapeurs opiacées. Par ailleurs cette version est particulièrement conseillée à l'écoute tard, le soir (voire même la nuit si vous pouvez), silence total, cigales/criquets en fond sonore. Croyez moi, la conjugaison des différents éléments, ajoutés au caractère de transe du morceau, fait des merveilles, et accessoirement produit des frissons dans le dos, littéralement.

Un des meilleurs singles de l'année, sans aucun doute.

Buy it / Achetez le !

Hardwax
Boom kat
Delsin
Rushhour

Comments ( 2 )

pas de lien pour dl ?

Et non, c'est le principe du Out Now, c'est pour signaler une sortie de disque mais sans pour autant le mettre à disposition (j'aime pas mettre des skeuds trop récents). Et puis je suis sur qu'avec un peu de recherche tu peux facilement trouver ça sur la toile.

Enregistrer un commentaire