30.3.10

Loscil - Endless Falls [krank 141 / Kranky 2010]

Endless Fall porte bien son nom, une descente sans fin non pas en enfer mais plutôt dans un monde primaire qui recèlerait les origines de la vie.

Le canadien à construit son album de façon à ce que chaque morceau attire un peu plus l'auditeur dans un état méditatif. Ainsi le morceau Endless Fall ouvre l'album au son de la pluie pour nous immerger immédiatement dans cette atmosphère paisible et lancinante. Les violons sont majestueux et laissent sans voie.

Sur Estuarine le piano bat la mesure lentement, puis quelques accents dub surviennent très discrètement.Les nappes sont d'une clarté parfaite, la profondeur et la longueur des notes rappel fortement Biosphere.
Showers Of Ink en est l'exemple parfait, les nappes se chevauchent sans accrocs, ça parait naturel et évident comme si les lois de la nature étaient ici appliquées.

The Making Of Grief Point conclut sur un monument d'ambient, neuf minutes intense sur lesquelles Daniel Bejar se laisse aller au gré de son imagination, sa voie devient hypnotique, son phrasé s'infiltre dans notre esprit. Lorsque les derniers mots nous parviennent, la nature reprend ses droits et le disque prend fin sur la même pluie du début. Ainsi la boucle est bouclée et le cycle naturel continu...

Un disque parfait de bout en bout qui mérite qu'on lui accorde autant de crédit que les meilleurs albums de Biosphere.

Loscil - Estuarine


Acheter l'album

Loscil - Endless Falls [krank 141 / Kranky 2010]

Comments ( 0 )

Enregistrer un commentaire