28.4.10 0 commentaires

Martin Buttrich - Crash Test [DESOLATCD002 / Desolat 2010]

Martin Buttrich écume la scène techno depuis de longues années, il a créé avec Loco Dice le label Desolat sur lequel sort donc son premier long format. Ce n'est donc pas le premier venu, et ce premier LP semble tout sauf un coup d'essai !

Ingénieur du son de métier, il connait les machines et à une culture musicale remarquable. Alliez les deux et vous obtenez une deep house fraiche et novatrice qui s'émancipe de cette techno allemande trop souvent linéaire.

Il a donc ajouté quelques touches de jazz et de soul, on peut entre autres entendre un saxophone endiablé qui chaufferais à blanc n'importe quel dancefloor. Le groove sensuel et hypnotique est le véritable fil conducteur tout au long de l'album. La deep house bouillante de You Must Be This Hight est une merveille, sans parler de la démonstration époustouflante sur I'm Going There One Day.

La mélancolique et groovy You Got That Vibe clôt le disque de la plus parfaite des manières.

Dors et déjà Crash Test restera comme une référence et l'on se rappellera longtemps de ce retour du groove sur nos platines, La chaleur du jazz et de la soul, oubliée depuis le début du 21ème siècle, semble avoir enfin réintégrée la recette d'antan de la house music.


Martin Buttrich -  I'm Going There One Day


Acheter l'album

Martin Buttrich - Crash Test [DESOLATCD002 / Desolat 2010]

7.4.10 0 commentaires

Bola - Fyuti [SKALD 007 / Skam 2001]


Darrel Filton, après avoir véritablement explosé aux yeux du monde sur son précédent album Soup (oui "bol à soupe", je sais mais c’est lui qui l’a voulu ^^), revient donc avec Fyuti.
Ici on sent que Bola à franchit un cap, tout y est plus maîtrisé, plus complexe. En faite ici la complexité réside dans sa façon de faire cohabiter les sons, chaque élément est comme amplifié et placé à la place la plus parfaite. Pour faire simple imaginez que vous ayez écouté toute votre vie du mono et que d’un coup on vous jette au beau milieu d’un dispositif 5.1 hi teck et d’une précision à faire peur…

Ainsi, l’electronica planante et voluptueuse de Bola prend toute son ampleur. Vertiphon, tout en retenue, est une entame parfaite pleine de mélancolie. Pae Paoe avec ses samples de voies est lui aussi chargé d’émotion, la rythmique est efficace sans pour autant prendre trop de place.

Le beat élastique et tranhcant de Magnasushi est puissant et souligne l’aspect chirurgical de cette musique, jusqu’à l’arrivé du break. Là les nappes entre en scène et le morceau prend une profondeur inattendue. Les machines deviennent sensuelles et langoureuses. Juste incroyable !

Horizophon nous embarque encore une fois dans ce feu d’artifice sonore. On s’émerveille à chacun des nouveaux sons avec un peu d'appréhension de peur d’être déçu la seconde suivante, mais bien évidemment sa n’arrive jamais.
Soleiele est plus dowmtempo et fait retomber un peu la pression, on perçoit quelques notes plus jazzy ici et là qui amplifient le côté chill-out du morceau. On arrive donc détendu sur le dernier track VM8, longue plage d’ambient sur laquelle les synthés se font une dernière fois entendre.

Fyuti s’est facilement imposé dans le paysage électronique et est devenu une référence majeure, je me devais donc de vous proposer ce bel objet. D’ailleurs en parlant de bel objet, l’artwork vaut le détour, un argument de plus pour vous pousser à l’acheter s’il en est besoin…

Bola - Magnasushi


Acheter l'album

Bola - Fyuti [SKALD 007 / Skam 2001]