17.5.10

Autechre - Chiastic Slide [WARP CD49 / Warp Records 1997]


Quand on parle d'Autechre on finit toujours par aborder l'évolution de leur musique au fil des albums.
Alors pour faire simple on dit souvent que leur discographie est divisée en deux parties. La première est dite plus "mélodique", plus « abordable » et comprend Incunabula, Amber, Tri Repetae, tous sortis dans la première moitié des 90's.
Tandis que la seconde partie se constitue des albums sortis après cette période, avec Confield en tête de liste des albums dit abstraits et barrés.

Le sujet divise beaucoup, au fil du temps la mélancolie des premiers disques à laissée place à la torpeur glacée et chirurgicale. L'évolution de leur musique est des plus cohérente, chaque album poussant l'expérimentation plus loin, montrant au monde ce que sera la musique de demain.

Venons en à Chiastic Slide, sans doute l'album le plus sous estimé du duo, souvent considéré comme l'album de la transition entre les deux fameuses "périodes". Or s'il est bien un album charnière à retenir c'est celui ci. En le replaçant dans le contexte de l'époque, c'est sans aucun doute l'album le plus osé du groupe, ils ont ici exposé une musique inédite que personne n'avais encore jamais entendue. L'expérimentation, essence même des musiques électronique, n'avais jamais atteint un tel degré, le son est plus glacial et précis que jamais.

Ainsi on plonge dans un huit clos haletant et totalement irréel. Cipater ouvre le bal avec sa rythmique déstructurée faite de sons métalliques et sales. Autechre se sert de ces sons que personnes n'aurait utilisé et en extrait des émotions inattendues. La mélodie finit par s'extraire à notre plus grand étonnement, on se dit que finalement les machines ont un coeur, l'émotion est discrète et hésitante mais elle est là, subtile. Un modèle du genre, Autechre emploiera souvent ce procédé dans la suite de sa carrière.

Tewe est une leçon de construction, les notes sautillent et s'immiscent dans notre esprit, les cliquetis semblent incontrôlables et pourtant on finit par identifier une structure rationnelle à laquelle s'accrocher.
Les amoureux de la période n°1 disent de Chiastic Slide que c'est un album répétitif et austère, trop hermétique. Ils ont tout faux, pour preuve le génial Cichli, un des meilleurs morceaux qu'Autechre est produit. Mélancolique et d'une infinie tristesse, ce morceau est tout sauf austère. Les sons bruts et tranchants qui composent l'ossature du morceau se mêlent à la mélodie délicate et envoûtante. L'émotion est partout.

Pule est lui aussi très mélodieux, les notes se chevauchent sans cesse, les nappes sont mystérieuses et ambiguës, on ne sait pas si l'on doit en avoir peur ou non. Les textures sont travaillées à l'extrême. Le morceau se rapproche, je trouve, des récents travaux sur Quaristice ou Oversteps.

Nuane clôt magnifiquement l'album, on note une petite influence hip hop un peu comme sur Envane (qu'on se le dise, l'abstract hip hop est peut être né à Sheffield...), la deuxième moitié du morceau est une longue descente qui décompose les couches successives pour finalement nous laisser sur 2 minutes de grésillements qui ne nous aurons jamais paru si familiers.

L'atmosphère de Chiastic Slide est indescriptible, la mélancolie est omniprésente mais un sentiment de malaise demeure. Ce mélange d'émotion est assez déroutant, c'est sans doute pour cette raison que certains se laissent envahir alors que d'autres se ferment et ne sont pas touchés.


Autechre - Cipater


Acheter l'album

Autechre - Chiastic Slide [WARP CD49 / Warp Records 1997]

Comments ( 7 )

Mon album préféré d'Autechre, un sans faute de tous les points de vue (prod, compos, etc.) avec un petit bémol pour les visuels tout de même. Un langage à part qui trouve là son plus beau lexique.
Et vive IDMBN.

Je suis totalement d'accord avec toi pour cette chronique, mais elle est bourrée de fautes d'orthographe...ça enlève de son charme, essaye de rectifier ça ;o) A+ et bonne continuation !

Chiastic est un chef d'oeuvre ! Très subtile, il est je trouve aussi complexe que Confield car plus difficile à cerner.

Autechre à pour la première fois ajouté le concept de l'émotion cachée, tout est camouflé et plein de sous entendus !

Un nouveau maxi d'Autechre (10 titres tout de même) annoncé sur le site de Bleep : http://bleep.com/index.php?page=release_details&releaseid=25108
A vos pré-co !!!

hey génial ça ! Mon exemplaire est pré-commandé ;)

Pareil, version 2 x 12''.
Hâte d'entendre ça...

En lisant ce billet, ça m'a donné le goût de re-découvrir cet album que j'ai peut-être un peu trop boudé...

Merci :-)

aevus.

Enregistrer un commentaire