19.9.10

Elve - Emerald [Vr04 / Virtual 2010]




Ishq se cache ici derrière ce nouveau pseudo, Elve. Matt Hillier et Jacqueline Kersley sortent ici le quatrième volet de la série Virtual Wolrd. Le label, créer par et pour Ishq à l’habitude de conceptualiser les différents albums en les regroupant dans différentes ‘séries’.
La série Virtual World s’engage à créer de véritables univers sonores, denses et immersifs. Chaque album est une nouvelle destination.

Avec Emerald, on plonge littéralement dans un océan de verdure, en pleine forêt amazonienne.
La musique d’Elve à cette particularité de tout de suite happer l’auditeur pour le garder captif. Je dois bien l’avouer, jamais je n’avais entendu une musique dite ‘Ambient’ comme celle-ci. On est quasiment dans la contemplation, les nappes sont d’une pureté incroyable presque organique.

Les fourmillements électroniques pleins d’échos recréés à la perfection l’atmosphère humide des forêts tropicales, l’impression d’immensité est véritablement palpable.

La faune et la flore sont omniprésents, Elve à réussi l’impossible, recréer une véritable forêt grouillant de vie. On est vraiment dans la découverte et non plus dans l’écoute.

Sur Plant Cell Perceptions, les crissements se mêlent à la mélodie répétitive et hypnotique. Une expérience unique qui nous fait entrevoir la magie de la nature, l’écosystème évolue devant nos yeux. De notre point d’observation on est émerveillé par ce spectacle, on à presque peur d’interrompre ce cycle naturel, on retient nos gestes, notre respiration se cale sur celle de la forêt.

Mesmeric Sun Kingdom est plus aérien, on est là en pleine méditation. Je me retrouve totalement impuissant, mon esprit prend le contrôle et m’emmène inexorablement dans un monde parallèle qui me semble terriblement réel. Fascinant.

Sur Plateua, le ruissellement de l’eau nous attire et l’on se remet doucement en route, suivant les méandres du petit ruisseau, tendant l’oreille lorsque se fait entendre le cri inquiétant d’un volatile. Les nappes vont et viennent mettant en place une atmosphère de zenitude totale.

Emerald ne vous laissera surement pas indifférent, c’est d’une beauté à couper le souffle. Cet univers semble si dense que l’on pourrait avoir peur de s’y perdre.
Elve à composé sa musique avec une palette de fréquences très large, il recommande d’écouter l’album au casque pour pleinement profiter du travail minutieux réalisé sur les arrangements.


Elve - Epena Ceremony


Acheter l'album

Elve - Emerald [Vr04 / Virtual 2010]

Comments ( 0 )

Enregistrer un commentaire