12.10.10

Proem - Enough Conflict [CATMD179 / n5MD 2010]



Après un essai dark ambient sur Till There's No Breath l’an dernier, Proem revient à un son qu’il affectionne et qui semble inexorablement le ramener vers des chemins qu’il connait bien. Vous l’aurez compris Proem is back et pas qu’un peu ! Sa musique est toujours très reconnaissable, très ‘digitale’, les mélodies sont omniprésentes, le travail sur les drums est pointu et sinueux.

Deep Sleeping Birds annonce direct la couleur, et elle est plutôt sombre. La basse vrombie, le beat est insaisissable, les synthés distribuent de longues notes angoissantes et menaçantes. Une totale réussite, Bailey à sut garder cette atmosphère pesante du derniers opus. Les premiers morceaux sont donc très flippants et agressifs, ça déconne pas.

Puis vient ce qui est pour moi une des grandes réussites de l’album voir un des meilleurs morceaux de Proem tout court. Jiittirrrrriii. L’intro est superbe, la mélodie semble en apesanteur posée sur des nappes fragiles, les drums sont secs et discrets. Puis à mi parcours entre en jeu un synthé plus enlevé et les percussions se font plus entreprenantes, le track change d’atmosphère ! Epic !
Les dernières secondes se font de nouveau plus calmes et les notes glissent doucement jusqu’au silence.

La suite de l’album se fait moins sombre et laisse peu à peu la chaleur revenir, une lumière tamisée s’installe, rassurante sans pour autant être exaltante.

Les morceaux se font plus lent, le très aérien Seafaring Velvet Waltz ou Enought Conflict plus terre à terre. Kalimba Jam est une véritable poésie électronique, les notes cristallines sont fragiles et pleines d’émotions.

Les envolées barrées et incontrôlables du début ont disparues, la mélancolie à pris le dessus. Sur A Short Bit Before You Go, Proem joue sur la corde sensible et nous prend aux larmes.

Sur cet album Proem à élargit sa palette sans perdre en cohérence. Les afficionados des programmations pointues et véloces seront comblés tout comme ceux qui préfère une musique plus cérébrale et pensive. Enough Conflict regorge de pépites, chacun y trouvera son compte.
Force est de constater que Proem se bonifie avec le temps, ça maîtrise technique fait plaisir à entendre, aucune faute de goût ici ! Pour ceux qui en douteraient encore, ce disque est sans doute en passe de détrôner le fameux Socially Inept.

Proem - Seafaring Velvet Waltz


Acheter l'album

Proem - Enough Conflict [CATMD179 / n5MD 2010]
(mirror)

Comment (1)

excellent! Merci, très bon blog.

Enregistrer un commentaire