27.11.11 4 commentaires

Various - Did You See [foc361cd / deFocus 2001]


Ce que j'aime dans une compile c'est qu'elle soit cohérente et qu'elle développe une image sonore sans creux, j'entends par là qu'elle doit pouvoir s'écouter comme un album studio avec un concept unique.

L'IDM est un genre qui se prête bien à l'exercice puisque c'est une musique très immersive. De ce fait un nombre incalculable de compilations sont sorties dans les années 90's et début des 00's, certaines sur de grosses écuries et d'autres sur de tout petits labels comme ici pour la compile Did you see?

Le défunt label deFocus a vu défiler quelques noms qui nous sont familiers parmi lesquels CiM, Lackluster, Esem...

La compile démarre sur le génial Starcell Uk de Lackluster, une electronica mélodique aux superbes harmonies.
Entre chaque morceau des petites interludes sont insérées, toutes réalisées par CiM. Ces courtes pistes sont un régal, une deep house atmosphérique de toute beauté, comme si Mad Mike se mettait à l'IDM (ouai c'est tiré par les cheveux mais c'est ce qui me vient tout de suite à l'esprit), c'est vraiment trop court !
Je dirais mêmes que ce sont ces intervalles qui m'ont le plus plu dans la compile.

+One apporte sa pierre à l'édifice, son titre Shao est superbe, là encore l'accent est mit sur la mélodie et l'ambiance sereine qui remplie tout l'espace sonore.
John Tejada signe un des meilleurs morceaux, Disappear est un track downtempo très electro et deep, un son original qui sort de l'ordinaire.
CiM, omniprésent sur la compile, apporte vraiment sa patte à l'ensemble. Le morceau First est typique, un son métallique, une rythmique ample, des nappes qui s'élèvent sans fin, une ligne mélodique simple et minimaliste.

Esem ferme la marche sur Preledd morceau à la construction maligne et inventive. La mélodie y est sinueuse et insaisissable, soudain tout se met en place et l'on est subjugué par la profondeur de cette musique.

Vraiment une bonne trouvaille cette compilation !

CiM - First


Acheter l'album

Various - Did You See [foc361cd / deFocus 2001]
12.11.11 0 commentaires

Kettel – Through Friendly Waters [SO 001 / Sending Orbs 2005]


Kettel est connu pour sa marque de fabrique particulière, pas novatrice mais toujours payante. A savoir une electronica mélodique et sautillante, entre joie et mélancolie. Une recette bien connue d'Aphex Twin.

Alors comment se démarquer me direz vous ? Et bien Kettel sort du lot de part ses qualités musicales, c'est un véritable compositeur qui emboite les mélodies les unes sur les autres avec maestria.
Sa musique est basé quasiment entièrement sur des boucles mélodiques qui se superposent, le beat est ici secondaire bien qu'indispensable (et très bien travaillé aussi).

L'aspect folk et acoustique du disque est accentué par la présence du piano, des violons et de la flute.
L'univers oscille entre ballades nostalgiques à la Boards Of Canada (sur le titre Through Friendly Waters) et comptines enjouées, de véritables symphonies !

L'album se clôt sur deux magnifiques morceaux plus ambient (Mwoeb et Whom), les nappes sont cristallines et l'atmosphère éthérée nous transporte loin d'ici. La profondeur des sons est remarquable. Le talent de Kettel est ici démultiplié, l'émotion est à son comble.

Kettel – Through Friendly Waters


Acheter l'album

Kettel – Through Friendly Waters [SO 001 / Sending Orbs 2005]
8.11.11 1 commentaires

Carbon Based Lifeforms – Hydroponic Garden [inre 009 / Ultimae Records 2003]


D'abord attiré par sa pochette (comme souvent) paisible et exotique je lance la lecture avec pour seule indication : ambient music. A ma grande surprise le duo suédois Carbon Based Lifeforms semble avoir trouvé un moyen de me faire remonter le temps.

Premier morceau, Central Plains, une longue intro faite de nappes voluptueuses et de drones superbes, la basse vrombie et donne la mesure jusqu'à l'arrivée du beat sur la dernière partie. C'est superbe, et déjà le voyage dans le temps à commencé, je suis revenu 10 ans en arrière, mid 90's.

MOS 6581 débute, une ambient techno planante et aérienne, très 'spatiale' au sens astronomique du terme. L'émotion est à son comble, les mélodies vont et viennent sur fond d'echos. Immédiatement je pense au mythique album Gas 0095 sortit en 95, devenu depuis un objet de culte.

Les morceaux s'enchaines parfaitement, l'album est à écouté en une fois. L'atmosphère organique et fragile du disque m'enveloppe entièrement dans une bulle hermétique voyageant dans le vide galactique. L'effet cinématique est instantané, je suis happé dans cet univers majestueux où la mélancolique et la bienveillance règnent.

Tout au long de l'écoute le parallèle avec les groupes majeurs du genre Ambient Techno du début de 90's (HIA, Biosphere, Autechre, Deep Space Network) devient de plus en plus évident.

Les compositions sans être d'une complexité débordante sont précises et arrangées à la perfection. Cette modernité apportée au genre est épatante. Le groupe maîtrise avec justesse les effets, l'echo est omniprésent, la tb303 s'immisce régulièrement dans les morceaux et ajoute cette petite touche acid des années 90's. Tout y est.

Mon passage préféré, le titre Comsat, est une virée nocturne dans une ville futuriste à la fois intimidante et intrigante. Il y fait sombre, le vent est glacial, la mélodie à la tb303 est hypnotique, les nappes se débordent sous mes pieds. Juste hallucinant.

Les nostalgiques de la grande époque ont trouvé leur graal, ce disque réussi le tour de force de faire renaitre un genre abandonné (ou jamais égalé) tout en restant très moderne dans son approche.

Un chef d'œuvre inattendu qui apparait comme providentiel !

Carbon Based Lifeforms - MOS 6581


Acheter l'album

Carbon Based Lifeforms – Hydroponic Garden [inre 009 / Ultimae Records 2003]