26.9.12

Bvdub ‎– Resistance Is Beautiful [DRL250 / Darla Records 2011]


Bvdub sort 3 ou 4 albums par an depuis plusieurs années, on a donc l’embarras du choix, les fans les plus assidus écouterons tout quand d'autres préfèrerons se pencher sur un ou deux albums. J'ai clairement tendance à devenir un collectionneur bien que je me force à me focaliser sur un ou deux albums par an. Car il y a toujours un disque qui sort du lot, sur lequel Bvdub a su tout réunir et souvent en allant vers une nouvelle direction.

Ici Resistance is Beautiful sort du lot, en 2011 notre homme a sortit 7 albums !
L'autre disque que j'ai gardé en 2011 était le premier sortit, le génial Tribes At The Temple Of Silence.

Sur Resistance Bvdub (Brock Van Wey de son vrai nom) a choisit d'intégrer plus de beats à sa musique, c'était déjà le cas sur une partie des albums en 2011 mais là il a trouvé selon moi l'équilibre parfait.

Son ambient music aérienne et mélancolique est toujours là, lui seul est capable de m'emporter dès la première nappe. C'est fragile, ça prend son temps, les textures s'entremêlent avec douceur, on en finit plus de planer. Dernièrement je parlais de Boards Of Canada et de leur capacité à créer une musique très fortement évocatrice, Bvdub me semble être une écoute du même acabit. C'est intense et fort en émotion.

What Happened to Us ouvre l'album, 17 minutes de bonheur. Le morceau prend le temps de mettre en place une atmosphère rêveuse et tournée vers nos souvenirs. Puis après 9 minutes, le beat s'immisce discrètement et donne un nouveau visage au morceau. Ça devient hypnotique, une expérience incroyable qui se termine par une fin de morceau d'une beauté à couper le souffle, les notes s'envolent, les nappes aériennes se calment pour laisser place à une ballade paisible.

Nothing like you et Gone Tomorrow sont un peu plus extravertis, les samples de voies si cher à Bvdub sont de retour soutenu par des nappes superbes.
Le beat est parfaitement intégré à ces textures contemplatives, on l'entend arriver progressivement et on se dit « ah finalement ça pouvait être encore plus beau » . L'apport du beat est une réussite, la couleur du son devient plus chaude, on est encore plus transporté par ce flow de mélodies superposées toujours arrangées avec justesse. Par moment certains accents deep house émergent, preuve que Brock sait aussi faire danser.

This is Why You'll Never Win est superbement construit, et on a le temps d’apprécier les lentes évolutions qu'apprécie Bvdub. La encore le beat est hyper travaillé et amené de manière intelligente, d'abord très épuré il devient de plus en plus entrainant et finit par devenir un hymne à la world music. Lent et inlassable, il nous drive frénétiquement dans cet amas de voies et de notes enivrantes. Epic !

Fall termine l'album sur un ton plus contemplatif, la rythmique est plus downtempo. Comme d'habitude la sortie est superbe et glisse doucement vers une ambient paisible pleine de souvenirs ensoleillés.

La musique de Bvdub est plutôt lente, même si ici le beat est présent ça reste de l'ambient donc pas toujours facile d'accès. Mais une fois qu'on lâche prise et qu'on laisse le temps faire son emprise alors on apprécie pleinement cette musique magnifique.





Acheter l'album

Bvdub ‎– Resistance Is Beautiful [DRL250 / Darla Records 2011]
mirror

Comments ( 0 )

Enregistrer un commentaire