Monolake ‎– Ghosts [ML 026CD / Imbalance Computer Music 2012]

jeudi 1 novembre 2012


Robert Henke aka Monolake a toujours été dans une démarche presque scientifique, cherchant à manipuler la matière pour en extraire les particules élémentaires. Il travail donc sa musique en manipulant la matière sonore. C'est surement l'artiste électronique le plus pointu quand il s'agit de créer des textures et des fréquences sonores.

Il livre ici un album époustouflant, dense et intelligent. C'est un album de laboratoire, sortit tout droit des machines du maitre. Ghosts est l'album le plus expérimental de Monolake, il créer des atmosphères complexes fait de field recordings et de bruits inconnus.

La profondeur des sons donne le tournis, en l'écoutant au casque on on a véritablement le vertige. Les claquements tourbillonnent, les nappes vous transpercent et vous font frissonner. C'est quasiment un album de dark ambient, si ce n'est l'intégration d'une rythmique sinueuse et hachée. Là encore quand Monolake créer un beat il s'arrange pour qu'il soit insaisissable, c'est puissant et sec mais aucun élément ne reste en place bien longtemps.

Clairement Monolake a voulu raconter une histoire dans ce disque, une histoire de fantômes, comme ces sons que l'on entend furtivement. L'ambiance est sombre et angoissante.
La complexité des morceaux vient du fait qu'il ajoute une multitude sons les uns derrières les autres pour créer une histoire sans début ni fin. Il utilise rarement deux fois les mêmes sons sur cet album, il n'y a aucune boucle durable, tout glisse au fur et à mesure.
En fait on écoute ce disque comme on regarde un film, on ne sait jamais ce qu'il va se passer dans le prochain plan, c'est donc relativement accessible, juste que l'on peut être intimidé par ce soundscaping vertigineux et si maitrisé. On se demande comment il a pu élaborer seul ces labyrinthes sonores qui font froid dans le dos. Pfiou je n'ose imaginer les centaines (qui a dit milliers?) d'heures de travail qu'a dû abattre Henke !

Monolake vient de faire un pas de plus dans l'expérimentation électronique, vous pensiez avoir tout entendu, et bien non. Un des meilleur disque de Monolake, sans doute l'album le plus innovant depuis des années. Il prend des risques mais ils sait où il va.
Le genre de gars un peu taré mais qui connait son sujet. Finalement Monolake c'est un peu le Felix Baumgartner de l'électronique...
Assurément il rentrera lui aussi dans l’histoire avec ce disque. Un chef d’œuvre !

Monolake - "Phenomenon" by Ableton



Acheter l'album

Monolake ‎– Ghosts [ML 026CD / Imbalance Computer Music 2012]
Mirror