26.2.13 2 commentaires

Arovane is back !

Arovane est enfin de retour ! Je viens de voir qu'il a mit depuis quelques jours des morceaux en écoute sur son soundcloud.

Énorme nouvelle, Arovane fait partit des meilleurs producteurs d'IDM et tout le monde regrettait son départ après l'album Lilies en 2004.

Les nouveaux morceaux en écoute sont superbe, il n'a rien perdu de son génie, sa patte est bien là, notamment les synthés qui sont superbes.

Je croise le doigts pour une release en 2013, il ne devrait pas avoir trop de mal à trouver un label je pense.





14.2.13 2 commentaires

Modus Vivendi ‎– Modus Vivendi [WAP 35 / Warp Records 1993]

 
Difficile de croire que cet ep est bel et bien une production réalisée en France et non pas à Detroit. Il n'y a qu'un seul homme en 93 capable de balancer une telle qualité de production et qui ne soit pas de Detroit, c'est bien évidement Ludovic Navarre aka St Germain.

Je viens tout juste de découvrir un de ses nombreux alias, Modus Vivendi, sortit sur Warp (bizarre que ça m'est échappé jusqu'à présent ^^).

Le premier morceau est une techno puissante faite de percus et de nappes bien deep. Un classique.

Le second est une version différente, plus lente et plus hypnotique encore. Les claviers et tb303 sont à l'unisson sur cette longue virée dans la deep house made in Chicago qui est chère à Navarre. Difficile de se remettre d'un tel morceau.

Le genre d'ep que Carl Craig aurait pu sortir. Un putain de must have !


Acheter l'album

Modus Vivendi ‎– Modus Vivendi [WAP 35 / Warp Records 1993]
(mirror)
3.2.13 2 commentaires

Kenny Larkin ‎- Metaphor [RS 95054 CD / R & S Records 1995]

 Le peu d’originalité de la techno actuelle m’a poussé à réécouter ce disque. Metaphor.
En 2013 écouter cet album de Detroit Techno me semble tout à fait approprié, enfin j’écoute un (vrai) album de techno qui tient la marée, qui me donne des frissons et qui groove.

Kenny Larkin sort les synthés, la bassline et la 808, le son est chaud et deep, il y a cette soul tellement intemporelle portée par un sens du rythme ahurissant.

Ya pas à dire, la touche Detroit apporte ce côté soul/deep à la techno, les sons ont ce côté hand made caractéristique du son analogique. Groovy et efficace, ce disque est un modèle du genre, comme quoi il est possible de faire un album de techno qui a du caractère et qui expose une musicalité exemplaire. Ecoutez Butterflies, incroyable la beauté de ce morceau, ça me coupe le souffle à chaque fois.

Un album culte, qui 18 ans (!) après sa sortie continu de m’émerveiller et qui renvoie dans les cordes une bonne parties des sorties du moment. Metaphor est un disque de producteur pur et dur, Kenny Larkin possède un savoir faire inégalé (à par peut être ses compère de la motor city). Ce disque est tellement au dessus du lot !




Acheter l'album

Kenny Larkin ‎- Metaphor [RS 95054 CD / R & S Records 1995]
(mirror)
3.2.13 0 commentaires

Susumu Yokota ‎- Sakura [BAY13CD / Leaf 2000]


 Susumu Yokota est un touche à tout japonnais, éminent dj, il a produit beaucoup de house music sous divers pseudos depuis le début des 90's. Je vous laisse découvrir l'ampleur de sa discographie sur Discogs. C'est en 2000 que Yokota attire nos oreilles avides d'ambient et de bricolages électroniques. Il signe Sakura, album d'ambient/electornica subtile et ingénieux.

La culture asiatique transparaît partout sur cet album, la retenue et le minimalisme en sont les premiers attributs.

Saku ouvre le disque avec de belles nappes aériennes, un piano étriqué jouant quelques notes, très bucoliques. D'emblée on sait qu'on est là aux portes d'un univers intimiste, fin et fragile.

En véritable orfèvre, Susumu manipule les sons avec agilité. Sur Uchu Tanjyo les percussions tribales émergent des eaux calmes que l'on entend ruisseler sur nos speakers.

Gensi laisse entrevoir le passé de dj de Yokota, un beat plus appuyé et hypnotique sur lequel est posé une mélodie aérienne et douce. Plus académique mais tout à fait dans l'esprit du disque.

Gekkoh débute sur un sample de Steve Reich, une petite rythmique faite de marimba et xylophone avance doucement sur ce lit de craquements et de nappes voluptueuses. Superbe.

Les samples de voies sont nombreux, Yokota les utilise comme un véritable instrument. Azukiiro No Kaori donne un aperçu de ce travail, il y incorpore des voies en alternance et créé une atmosphère presque irréelle. Son electronica délicate me rappel Arovane et c'est pas pour me déplaire.

Toujours avec un sens du détail admirable, il nous rappel qu'il est aussi un grand amateur de jazz. Sur Naminote il sort piano, batterie et piano et échafaude un jazz répétitif et aérien, rafraîchissant et passionnant.

Shinsen revient à une ambient planante et mélancolique, les violons aux accents asisatiques nous renvoient loin dans nos pensées. Tout est très organique, la nature est omniprésente sur Sakura.

Un album d'ambient aux multiplex facettes, des sons exotiques et peu communs, une sensibilité qui ne peu se détacher de cette culture japonaise passionnante. Tout dans ce disque est fait pour nous inciter à tendre l’oreille et percevoir chaque détails, chaque son inconnu. On se laisse simplement porter par ces nappes quasi végétales qui semblent nous attirer dans ces jardins japonnais où le silence est de mise.




Acheter l'album

Susumu Yokota ‎- Sakura [BAY13CD / Leaf 2000]
(mirror)