9.5.13

Afro Latin Vintage Orchestra ‎– Last Odyssey [URCD303 / Ubiquity Records]


Masta Conga & his new Afro Latin Vintage Orchestra present Last Odyssey !
Avec une présentation aussi épique inutile de vous dire que ce n’est pas un disque d’idm que je vous présente là !

Cette formation française à géométrie variable à réunie une dizaine de ses membres pour enregistrer ce disque.

Ce jazz-funk boosté aux hormones met le paquet et pioche dans toutes les musiques du monde, l’afro, le jazz, le hiphop, l’orientale. Bref ya de quoi faire !
La structure des morceaux est libérée des codes du jazz, il y a des silences et des breaks qui rappellent la musique de film. Il y a des montées hallucinantes, une véritable orgie de groove et de funk à coup de contrebasse, cuivres, claviers, percussions…

Le très jazzy Onze de France est un régal, hyper bien construit les cuivres font péter la baraque !

Gibbons Dub emprunte les sons chauds made in Africa et revisite l’Afro et le dub superbement.
Requiem pour un Grooveur ce veux plus jazz, toujours avec ces percus très présentes.

La partie batterie+percus est hyper travaillée, les rythmiques trop attendues ont été bannies, la volonté du groupe de faire une musique différente apporte une puissante irréelle au groove.
L’exemple parfait est Dimension 7 qui rebondi d’instrument en instrument, ça balance dans tout les sens, guitare, saxo, flute, violon. Une sorte de battle géante psychédélique !

Le disque a été enregistré d’une manière particulière. Masta Conga, le chef de file, à d’abord enregistré les percus, puis ses compères sont passés les uns après les autres en studio pour enregistrer leurs instruments. Un procédé fastidieux et long, certes moins dans l’esprit live du jazz mais qui a permit de décupler la créativité.
Les morceaux ne vont jamais là où on s’y attend parce que les musiciens eux-mêmes ne savaient pas dans quelle direction ils allaient partir au moment de jouer leur partie sur la base rythmique enregistrée en premier.

Pas forcément très facile au début, Last Odyssey se dévoile au fil des écoutes, l’attention particulière portée aux arrangements rend le disque inépuisable.

Un groove qui réveillerait les morts, vous allez passer tout l’été avec ce Last Odyssey, c’est une certitude.



Acheter l'album

Afro Latin Vintage Orchestra ‎– Last Odyssey [URCD303 / Ubiquity Records]
(mirror)

Comments ( 0 )

Enregistrer un commentaire