8.5.13

Stewart Walker ‎- Stabiles [FIM-1-034 / Force Inc. Music Works 1999]


Stewart Walker a sortit Stabiles en 1999, période faste du légendaire Plastikman. Car oui, il s'agit ici de techno froide et mentale.

Stabiles se démarque tout de même du travail de Hawtin. L'idée de départ : simplifier la techno en utilisant quelques boucles de percussions et laisser interagir les éléments jusqu'à créer une spirale sonore hypnotique.

Alors évidement Walker exploite à fond le concept du minimalisme presque expérimental. Les rythmes sont d'une précision incroyable, les sons s'ajoutent au fur et à mesure et s'entrechoquent. Tout à coup on se laisse prendre dans ce balai hyper contrôlé qui semble nous hypnotiser. Je n’arrive pas à m'expliquer le fait que je sois totalement scotché par ce disque qui est pourtant composé pour l’essentiel de percussions en tout genre et de mélodies rachitiques. Sans doute est ce dû à cet air malsain et glacial qui règne sur ce disque.

Il y a ce côté organique qui renforce la sensation de froid presque palpable. Rien de violent ni de très rapide ici, tout est dans le détail. Walker déborde d’imagination, il imagine et conçoit ses morceaux comme de véritables voyages dans les confins d’un monde privée de lumière.

Alors oui je ne suis pas dupe, les artifices utilisés par Walker pour faire de sa musique une expérience en 3D sont diablement ingénieux. Il met de l'écho sur un claquement sinistre et sec pour le rendre glissant, il se sert des interstices silencieux pour insérer un nouvel élément ni vu ni connu. Il jongle avec tous ces sons mécaniques pour créer un espace multidirectionnel sans véritable angles/bords/coins.

Le parallèle avec Plastikman est inévitable, l'approche plus ciselée et épurée de Walker permet d'écouter cette minimal techno avec un angle encore différent. Sortit avant la grande vague minimale qui suivra par la suite au début des 00’s, Stabiles est passionnant et hors du temps.



Acheter l'album

Stewart Walker ‎– Stabiles [FIM-1-034 / Force Inc. Music Works 1999]
(mirror)

Comment (1)

clair que cet album est un classique, t'as raison de parler de Plastikman car Walker a été signé sur Minus et Hawtin a beaucoup mixé les morceaux de Stabiles dans ses sets.

merci !

Enregistrer un commentaire