10.10.13 0 commentaires

Kettel & Secede ‎- When Can [SO 013 / Sending Orbs 2012]


La collaboration entre Kettel et Secede est tout sauf surprenante, les amateurs d'idm se réjouissent toujours de voir des collabs fraternelles de ce genre.

Les deux cracks de l'idm/ambient sont donc réunies sur cet album, When Can.

Je vais pas y allez pas quatre chemins, When Can est donc sans surprise une orgie de mélodie suaves, d'atmosphères singulières et de bleeps en tout genre débordant d'amour. Un album d''ambient plus qu'idm, total et sans limite, qui met un point d'honneur à nous faire rêver sur des mélodies omniprésentes.

L'ambiance générale est plutôt atypique, entre orfèvrerie romanesque (violons et grandes envolées lyriques) et délires digitaux planants. Tout est très organique, l'acoustique est ici intiment attaché au numérique. Kettel et Secede connaissent leur sujet et sont capables de toutes les sonorités, tant mieux pour nous.

L'univers sonore créé par le duo est franchement étonnant, ils ont choisi d'utiliser des sons surprenants qui donnent cette impression de voyage dans le temps et l'espace. Le moyen âge, l'orient, la nature, l'enfance... tout un tas de références nous projettent mentalement dans un monde bizarre et terriblement attirant.

La complexité des tableaux créés passe quasi inaperçue grâce au travail hors du commun qui a été fait sur les mélodies. Elles sont le point central du disque, sensibles et amples à la fois. C'est l'arbre qui cache la forêt, il suffit de tendre l'oreille plus attentivement pour découvrir tout les détails des arrangements, c'est intelligent et superbement bien vu.

Résolument ambient, When Can est un album calme et reposant. Certains trouverons la simplicité des mélodies un peu trop bon enfant, un Disney sous acide, d'autres un voyage hypnotique à la Kubrick où chaque écoute dévoile une nouvelle facette de l'œuvre.



Acheter l'album

Kettel & Secede ‎- When Can [SO 013 / Sending Orbs 2012]
backup
8.10.13 0 commentaires

Puracane ‎- Things You Should Leave Alone [URCD 054 / Ubiquity 2000]





Puracane sort Things You Should Leave Alone en 2000, l'album est remarqué à sa sortie mais sans plus. La faute aux bacs des disquaires débordant d'albums estampillés trip-hop à cette époque.

Et pourtant, Puracane emploie avec brio tout les codes du trip-hop, mêlant une production haut de gamme aux accents underground et cette touche pop qui fait mouche sur chaque mélodie.

David Biegel est le maitre d'œuvre, il élabore avec originalité des beats efficaces et des atmosphères variées. Le guitares, violons et synthés sont de sortie, rien d'extravagant dans les arrangements, tout est en place et tombe dans le mille. La production est taillée au cordeau !

Dans cet album hautement symbolique du trip-hop made in 90's, vous trouverez de la pop enjouée (Not Today, 100 of me), des passages sombres et dépressifs communément appelé spleen' particulièrement réussit (I Need To Leave) et aussi des excursions alternatives mêlant drum n bass, jazz et downtempo.

La voie d'Ali Rogers est juste sublime, entre Portishead et Bjork, une voix faite pour ce genre de prod quoi.

Things You Should Leave Alone est un disque pot pourri qui réuni tout ce que le trip-hop avait de bon dans les 90's, des mélodies efficaces, des sonorités de tout horizons mixées avec audaces et des rythmiques autrement plus jouissives que les fadasses playlists de la bande fm.

Facile d'écoute et débordant d'énergie, une nostalgie intense et bienveillante vous envahira à coup sûr.


Acheter l'album

Puracane ‎- Things You Should Leave Alone [URCD 054 / Ubiquity 2000]
backup