17.12.13 0 commentaires

Susumu Yokota ‎– Symbol [lcd45 / Lo Recordings 2005]


 L'artisan infatigable Susumu Yokoa sortait en 2005 un concept album plutôt couillu. Le genre de projet que lui seul pouvait mener jusqu'à son terme en prenant soin d'y apposer l'étiquette chef d'œuvre au dos.

Voici le projet : Symbol
Objectif : sampler les grandes œuvres classiques pour les intégrer dans des compositions ambient
Matière première : Debussy, Ravel, Tchaikovsky, Cage...

Les douces envolées de violons et de pianos sont habillement intégrées dans des textures ambient cristallines. Les rythmes électroniques se font discrets et donnent une lecture totalement différente des morceaux originaux.
Les réinterprétations sont franchement bluffantes, ya pas à dire le japonnais à une imagination débordante !

Le soin particulier apporté au mixage/mastering rend la musique très vivante, on se croirait au milieu d'un orchestre philharmonique, c'est très prenant.
Mention spécial à Traveler in Wonderland, l'exemple parfait du talent de composition de Yokota. La spatialisation et la largeur de la palette de sons est remarquable. Sans dénaturer le sample original il réinvente la musique et compose un morceau épique très cinématographique.


Les textures ambient sont irréelles, souvent couplées à des samples de voix magnifiques, quand les violons entrent en scène c'est juste majestueux ( Long Long Silk Bridge / Music From The Lake Surface).

En fait c'est tellement bien fait qu'on finit par penser qu'il a tout composé, il incorpore comme à son habitude des éléments médiévaux et orientaux. Tout ces éléments du passé sont vraiment mystérieux. Yokota aurait-il déterré d'un temple secret des partitions bizarres et hybrides venues d'un autre temps...

Un disque court, remplit d'idées en tout genre, ça plaira pas à tout le monde, moi je trouve ça super bien vu et plutôt osé. L'essai est transformé haut la main.




Acheter l'album

Susumu Yokota ‎– Symbol [lcd45 / Lo Recordings 2005]
backup